L’association pour la sauvegarde du patrimoine d’Ariège-Pyrénées (Aspap) s’étonne, dans un communiqué du 22 octobre 2021, d’être invitée à discuter du dossier Life-Ours-Pyr alors que le préfet coordonnateur du plan ours, Étienne Guyot, avait déclaré lors des Pyrénéennes à Saint-Gaudens (Haute-Garonne) que le dossier Life-Ours-Pyr était abandonné.

> À lire aussi : La profession agricole dynamite le projet Life-Ours-Pyr (12/05/2021)

« Un énième cycle de réunions était organisé le 22 octobre dans toutes les préfectures du massif, indique l’Aspap. Nous ne voulons pas de vos huit millions d’euros pour favoriser le développement de l’ours », lance l’association au préfet.

Une gouvernance locale en cours de mise en place

L’Aspap indique qu’une gouvernance locale se met en place en Ariège, département le plus impacté par la prédation de loup. Dénommé Parlement des montagnes ariégeoises, il sera « composé d’élus et de représentants légitimes des territoires et des habitants ».

M.-F. M.