Mis en place au début de l’année 2019 par le gouvernement, le Conseil scientifique est chargé d’assurer une expertise permanente sur les études et les expérimentations scientifiques inscrites au plan national loup.

« Cette instance composée de scientifiques indépendants précisent le ministère de la Transition écologique et solidaire et le ministère de l’Agriculture dans un communiqué commun, a notamment reconnu la validité technique des analyses génétiques réalisées par le laboratoire Antigène sur les loups présents en France. Cela confirme la très faible part d’animaux hybrides (chien/loup) au sein de la population lupine française. »

Les ministères ont également indiqué que ce conseil sera chargé d’émettre des recommandations pour orienter les programmes de recherche et d’expérimentation pour améliorer la connaissance du loup et l’efficacité des mesures de protection. Même si sur ce dernier point les observations montrent que les prédateurs s’adaptent sans cesse aux moyens mis en œuvre, ce qui limite leur efficacité.