Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le monde rural claque la porte du Comité loup de Haute-Savoie

réservé aux abonnés

Prédation - Le monde rural claque la porte du Comité loup de Haute-Savoie
Chasseurs et agriculteurs de la Savoie souhaitent que les effectifs de loups soient adaptés localement aux contextes agricoles, touristiques et cynégétiques. © Pixabay

La profession agricole et les représentants des chasseurs (1) ne participeront plus au Comité loup de la Haute-Savoie « en signe d’exaspération ». Et cela « jusqu’à nouvel ordre », ont-ils annoncé le 5 juillet 2021 dans un communiqué de presse.

« La profession agricole et le monde de la chasse ne supportent plus le comportement de l’Administration », déclarent huit organisations agricoles et du monde de la chasse (1) en Haute-Savoie dans un communiqué de presse du 5 juillet 2021. Ces derniers la jugent « inefficace », et « militante ».

Les huit signataires mettent en cause, entre autres, le comptage du nombre de loups, le comportement des fonctionnaires « qui n’hésitent pas à prendre position pour le loup ». Ils reprochent à l’État « une inertie volontaire qui joue la montre pour apporter des solutions aux demandes qui lui sont faites ».

Le collectif se demande pourquoi éleveurs et chasseurs ne disposent pas d’outils efficaces pour protéger les troupeaux (caméras thermiques, lunettes thermiques).

Un sentiment de mépris

Bref, éleveurs et chasseurs estiment que le dialogue au sein du Comité loup n’a pas porté ses fruits. Ils le quittent avec un fort sentiment de mépris et d’inconsidération. « L’État et ses alliés environnementalistes sont les fossoyeurs de la biodiversité et du cadre de vie des Haut-Savoyards créés par des générations de paysans », déclarent-ils.

Marie-France Malterre

(1) Le président de la FDSEA des Savoies, Bernard Mogenet, le président de la chambre d’agriculture Savoie Mont-Blanc, Cédric Laboret, le président des Jeunes Agriculteurs de la Haute-Savoie, François Chamot, le président de la Fédération départementale des chasseurs de la Haute-Savoie, André Mugnier, le président du syndicat caprin des Savoies, Bernard Marchand, le président du syndicat ovin de la Haute-Savoie, Emmanuel Tochon Ferdollet, le président de la Coordination rurale, Gilles Chatelain, la représentante de la Confédération paysanne, Noémie Lachenal.

Un peu plus d'informations sur le sujet

Le 29 juin 2021, les éleveurs étaient ressortis assez mécontents de la réunion du Groupe national loup (GNL) à Lyon. Thomas Vernay, de la Confédération paysanne, regrette le manque d’anticipation de l’Administration. « Douze départements ont tous les critères pour prétendre au cercle 3 qui permettrait aux éleveurs de solliciter les aides pour installer des moyens de protection, explique-t-il. Pourtant, ces départements ne sont toujours pas classés en cercle 3, alors qu’il faut deux ans avant qu’un chien soit efficace », rappelle-t-il.

La modification de l’arrêté définissant le cercle 1 est problématique pour certains éleveurs, soulève aussi la Confédération paysanne. « Un éleveur situé au cœur d’une zone de prédation peut se retrouver déclassé et donc dans l’impossibilité de pouvoir prétendre aux aides ! », précise Thomas Vernay. L’ensemble des frais liés à la protection lui revient donc.

Le responsable dénonce aussi le manque de matériel, lunette thermique par exemple, des louvetiers. « Ce n’est pas aux collectivités locales de financer ces équipements », estime-t-il.

Le projet de gestion de la prédation à budget constant inquiète aussi la profession agricole alors que l’effectif double en l’espace de cinq ans.

Les chiens de protection sont toujours un sujet de conflit important. « Il faut trouver un statut pour ces animaux que l’on impose aux éleveurs, estime Thomas Vernay. Les conflits de voisinage à cause des aboiements sont de plus en plus fréquents dans les villages. » Un groupe de travail du GNL devrait se pencher prochainement sur la question.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !