C’est la préfecture de la Saône-et-Loire qui l’a annoncé hier, le 29 juillet 2020, sur son compte Twitter. Il y a bien un loup dans le département. L’animal a été photographié dans la nuit de dimanche à lundi par un piège photographique installé par les agents de l’Office français de la biodiversité.

Attaques en série depuis le 25 juin

33ovins tués et 13 blessés après 9 attaques qui ont eu lieu depuis le 25 juin 2020 sur six communes du Charolais dans la Saône-et-Loire.

Selon les chiffres diffusés par la préfecture de la Saône-et-Loire, neuf troupeaux ont été attaqués depuis le 25 juin 2020, dans six communes du charolais : Viry, Vendenesses-les-Charolles, Mornay, Marizy, Martigny-Lecomte et Beaubery. 33 ovins ont été tués et 13 blessés.

Les agents de l’OFB dépêchés sur place pour réaliser les constats n’ont pas relevé d’indices leur permettant de « conclure de suite à la responsabilité du loup, ni d’exclure celle de chiens errants », détaille la préfecture dans son communiqué de presse.

« Dans de nombreux cas, l’absence de consommation ou la nature des blessures n’étaient pas clairement caractéristiques de la prédation par un loup, ajoute-t-elle. Afin de lever ce doute, les agents de l’OFB ont installé plusieurs pièges photographiques, sur les lieux des attaques. »

À lire aussi : Près de 600 loups en France (09/06/2020)

Le prédateur gagne du terrain

Les images recueillies par ces pièges ont levé le doute et permis de « confirmer de façon certaine la présence du loup ». Ce n’est pas la première fois que la présence du prédateur est confirmée dans le département. En mai 2019, il avait été repéré dans une autre zone du département, le Morvan.

« La présence épisodique du loup dans le département se confirme donc depuis la première attaque à Barnay le 8 mai 2019. Une deuxième attaque survenue à Anost cette année le 2 avril, avait conduit de nouveau à ne pas écarter l’hypothèse de la présence du loup dans le Morvan. »

> À lire aussi : Des loups toujours hors de contrôle (01/07/2020)

Réunion de la cellule de veille

Cette nouvelle série d’attaques atteste, cette fois, de la présence du loup dans le Charolais. « Faisant suite à ce constat, le préfet réunira, le 13 août prochain, la cellule de veille et de suivi du loup qu’il avait déjà mobilisée le 7 juin 2019 à la suite de l’attaque de Barnay », assure la préfecture.

En attendant, la préfecture invite les éleveurs dont les troupeaux subissent une attaque à contacter ses services dans un délai maximal de 48 heures après l’attaque au 03 85 21 82 99. La procédure de constatation sur place par les agents spécialisés de l’OFB, et les dispositions à prendre par l’éleveur sont précisées sur le site internet des services de l’État.

Éric Roussel