L’indicateur de rendement des prairies permanentes Isop s’établit à 109 au 20 mai, « proche d’une situation excédentaire (indice de 110 et plus) au niveau national », rapporte le ministère de l’Agriculture, dans une note publiée ce vendredi 31 mai 2019. « La part de la pousse réalisée à cette date atteint 48 % de la pousse annuelle, contre 44 % pour celle de la période de référence. »

Excédents dans le nord et l’ouest…

Dans les régions septentrionales et de l’ouest, la production est excédentaire. « Les Régions Grand Est et Bretagne se démarquent avec respectivement un indicateur Isop établi à 122 et 120 et une part de pousse annuelle supérieure de 9 points à celle de référence. »

Légende = > rouge : déficit important (75 % et moins) ; orange : déficit faible (de plus de 75 % à 90 %) ; vert clair : normal (de plus de 90 % à 110 %) ; vert foncé : excédent (plus de 110 %)

D’après le ministère, la production cumulée d’herbe est normale à excédentaire dans 83 % des régions fourragères, et « confirme le bon début de campagne. Néanmoins, le faible cumul des précipitations pourrait, s’il se maintenait, ralentir l’avancement de la pousse d’herbe sur le prochain mois. »

… et déficits dans certaines régions du sud

À l’inverse, les Régions Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie « présentent localement des situations contrastées malgré une pousse cumulée globale dans la norme (indice Isop respectivement à 93 et 96), indique le ministère de l’Agriculture. Certaines régions fourragères de l’Aude, de l’Hérault et du Gard et quelques-unes d’altitude dans le Puy-de-Dôme, en Savoie et dans les Pyrénées-Orientales sont déficitaires ».

V. Gu.