« Cette tendance semble prolonger la relance des abattages intervenue au deuxième semestre de 2017, et ce, malgré le mois de décembre en retrait, constate le ministère de l’Agriculture dans une note d’Infos rapides mise en ligne le 2 mars 2018. Depuis la fin de 2017, le poids moyen des carcasses est nettement supérieur à la moyenne observée. »

2017, année de baisse

Cette note est aussi l’occasion de tirer le bilan de l’année 2017 : la production porcine française a reculé de 1,5 % par rapport à 2016. Sur le plan commercial, les données ne sont pas encore disponibles pour l’année entière. Sur les huit premiers mois de 2017, nos exportations ont chuté de 3 % comparé à la même période de l’année précédente.

« Sur 574 800 tec exportées en 2017, 18,5 % sont destinés à l’Italie et seulement 8,6 % à la Chine, détaille le ministère. En 2016, ces pays représentaient chacun plus de 14 % des volumes, à quasi-égalité. » Quant aux importations, sur la même période, elles ont augmenté de 1,9 %. « Sur 574 600 téc importées, 99 % sont d’origine européenne, dont 53 % en provenance de l’Espagne. »

Des rumeurs sur la peste porcine africaine

Concernant les exportations, le ministère estime que « les rumeurs en janvier 2018 d’extension possible de la peste porcine en Europe de l’Est semblent impacter quelque peu les débouchés à l’exportation de ces pays. La demande intra-européenne est également ralentie. L’offre s’alourdit et les cours européens s’orientent donc encore à la baisse. »