Les deux coopératives avaient franchi une première étape, en juin dernier, en créant le groupement d’intérêt économique (GIE) Éleveurs de Porcs en France chargé de commercialiser leur production. « Les éleveurs ont unanimement salué la mise en place rapide et efficace de ces moyens communs, estiment les coopératives dans leur communiqué. Ils sont désormais prêts à aller plus loin. »

4,3 millions de porcs

Une étude « approfondie » va être lancée pour définir les termes de cette fusion. L’objectif « créer les meilleures conditions de développement pour chaque éleveur et préparer l’avenir, détaillent Philippe Bizien et Guillaume Roué, les présidents d’Aveltis et de Prestor. Pour y parvenir, nous savons pouvoir compter sur les expertises de tous les collaborateurs […] au service des éleveurs. »

Les deux coopératives ont pour ambition de « créer un leader français plus fort par sa taille, 4,3 millions de porcs, mais surtout par sa capacité à innover, à dialoguer avec les clients en France et dans le monde. Nous contribuons ainsi à pérenniser l’élevage dans le Grand Ouest et au-delà avec un vrai sens collectif ancré sur nos territoires. » Et elles ne ferment pas la porte à d’autres acteurs.