Dans un contexte actuel de hausse des cours du porc, les JA et la FDSEA des Pays de la Loire s’étonnent que « le prix français se trouve aujourd’hui déconnecté de plus de 10 centimes » avec les autres pays européens. « Ce retard est incompréhensible car malgré ce différentiel la France n’a pas plus exporté en 2016 que l’Allemagne et l’Espagne », ajoutent les deux syndicats dans un communiqué du 21 juin 2017.

Les syndicats prêts à « aller demander des comptes »

« On peut se demander si du côté des industriels et distributeurs la pression n’est pas mise, pour ne pas augmenter les prix aux producteurs », s’interrogent les deux syndicats. JA et FRSEA dénoncent l’utilisation de l’image des agriculteurs par les enseignes de distribution pour vendre, alors qu’elles « ne tiennent pas compte de la situation économique des marchés et continuent jour après jour d’étouffer leurs fournisseurs ». « Sans compter que ces derniers mois, sont apparus des dénonciations de contrats de la part de certains opérateurs pour aller s’approvisionner hors de nos frontières à moindre prix », s’indignent-ils.

JA et FRSEA se disent prêts à « aller demander des comptes aux distributeurs ! ».