Les responsables d’Inaporc souhaitent « rappeler le positionnement de l’interprofession sur la stratégie de montée en gamme souhaitée par les pouvoirs publics et sur les réponses que doit apporter la filière porcine aux attentes des consommateurs », dans un communiqué publié ce jeudi 27 septembre 2018.

Sur le volet de la segmentation, l’interprofession insiste avoir « fait le choix de développer les volumes de viande de porc et produits de charcuterie engagés sous les différentes démarches officielles de qualité (agriculture biologique, AOP, IGP, montagne et Label Rouge). »

« L’heure est au rassemblement »

Concernant les attentes sociétales sur les questions environnementales, sanitaires ou sur le bien-être animal, Inaporc souhaite « l’enrichissement du label Le Porc Français ».

L’interprofession porcine constate enfin que « les sujets se prêtant à l’exacerbation des divergences sont nombreux au sein de la filière » et qu’« en cette période difficile, notamment du fait du contexte sanitaire très incertain avec la fièvre porcine africaine en Belgique, l’heure est au rassemblement. »

V. Gu.