Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« Les fondamentaux restent favorables à des prix élevés »

réservé aux abonnés

Porc - « Les fondamentaux restent favorables à des prix élevés »
Dans les mois à venir, les perturbations du Covid-19 sur le marché du porc restent imprévisibles, estime l’Ifip. © Yann Cainjo

Avec une offre communautaire stable et une demande asiatique soutenue, le contexte reste porteur pour la viande porcine, estime l’Institut du porc (Ifip). Les difficultés logistiques et de main-d’œuvre liées au coronavirus ont toutefois jeté un froid sur les principales cotations européennes.

« Le marché du porc dans les mois à venir sera influencé, d’une part, par des fondamentaux d’offre et demande globales favorables à des prix élevés et, d’autre part, par les perturbations encore largement imprévisibles du Covid-19 », prévient l’Ifip, Institut du porc, dans une note publiée 31 mars 2020. Ces dernières pourraient jouer sur « les comportements des consommateurs français, l’accès aux marchés extérieurs et la concurrence internationale. »

À lire aussi : Consommation, la charcuterie a la cote pendant le confinement (02/04/2020)

« L’incertitude est toujours de mise »

Car selon l’Ifip, les difficultés logistiques pour l’exportation, ainsi que le manque de main-d’œuvre dans les abattoirs freinent actuellement la demande. « Après d’importantes hausses en janvier et février, les cours européens sont fortement retombés en mars, en particulier en Allemagne et aux Pays-Bas », ces deux pays étant « particulièrement touchés par ce problème de main-d’œuvre ».

La cotation française a, de son côté, « été entraînée par la vague baissière européenne », analyse le Marché du porc Breton (MPB). À la fin du mois de mars, le prix de base s’est stabilisé à 1,552 €/kg. Depuis le début de l’année 2020, le cours moyen s’établit à 1,521 €/kg de janvier à mars, soit une hausse de 26,8 % sur un an. « L’incertitude est toujours de mise et pousse les abattoirs à jouer de prudence en réduisant leur activité », indique le MPB

> À lire aussi : Marchés, l’incertitude pèse sur le cours du porc (25/03/2020)

Les États-Unis intensifient leurs envois vers la Chine

Outre Atlantique, les abatteurs « commencent à faire face aux mêmes problèmes de personnel qu’en Europe », rapporte l’Ifip. Pour autant, le commerce avec la Chine s’est accéléré. « Depuis deux mois, les volumes américains vendus en Chine ont dépassé ceux de l’Allemagne et de l’Espagne. La phase 1 de l’accord USA-Chine, récemment négocié, autorise de nouveaux abattoirs américains à exporter vers la Chine. » En anticipation d’un possible arrêt de leur activité, les opérateurs d’outre-Atlantique « accélèrent le rythme des exportations », et disposent « d’importants volumes stockés ».

De quoi sérieusement concurrencer les exportateurs européens. Si le commerce reprend progressivement avec l’Asie, « le manque de disponibilité des conteneurs reste un problème majeur, et les coûts du fret se sont considérablement accrus », observe l’Ifip. Les besoins de la Chine en viande porcine resteront colossaux dans les semaines et les mois à venir. Dans ce contexte, le pays fera « jouer la concurrence entre l’Union européenne, les États-Unis et le Brésil, afin de contenir les prix ».

À lire aussi : Porc, grèves et coronavirus ont déstabilisé le commerce en janvier (01/04/2020)

V. Gu.
La peste porcine africaine aux portes de l’Allemagne

Bien que les exportations européennes reprennent progressivement vers l’Asie elles pourraient « se trouver endiguées par l’extension du foyer de peste porcine africaine à l’ouest de la Pologne », alerte l’Ifip. Dans cette région, « la contamination ne cesse de croître avec 209 cas identifiés entre le 1er et le 27 mars, soit une hausse de 46 % par rapport à février ».

Un premier foyer du virus a été identifié dans un élevage de 23 700 porcs le 23 mars 2020. Par ailleurs, « jamais un sanglier infecté n’avait été aussi proche de la frontière allemande (10 km) que celui identifié le 27 mars », indique l’Ifip.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !