La coopérative a mis en place ce prix maison « depuis 2015 et la “crise des 1,40 €” avec un prix dicté par le ministère de l’Agriculture, alors que le prix allemand était lui-même à 1,15 € », rappelle Patrice Drillet, le président de la Cooperl. La décision avait été largement décriée par les autres acteurs de la filière.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !