« Les éleveurs bretons n’accepteront pas que l’aval leur interdise de retrouver de la compétitivité en étant trop, et durablement, déconnecté d’un marché international qui tire les prix vers le haut », prévient le CRP de Bretagne, dans un communiqué publié le 19 avril 2019.

Dans un contexte « exceptionnel d’évolution positive des cours du porc », l’organisation représentative de l’amont de la filière porcine demande aux grandes et moyennes surfaces « d’accepter la répercussion à la hausse des prix des produits du porc, en frais, mais aussi et surtout transformés, pour accompagner l’évolution de la conjoncture internationale ».

« Le temps est compté »

Pour le CRP, « la distribution doit agir très vite et avec ampleur pour répercuter durablement les prix des produits du porc dans les jours et mois à venir ». L’organisation estime qu’il en va de « la modernisation des élevages et la pérennité de la filière », et de « la capacité d’investissement des éleveurs pour répondre notamment aux enjeux sociétaux. »

V. Gu.