Sur le marché intérieur, il est question de « poursuite de la segmentation » pour la viande fraîche, et « d’innovation nutrition » pour la charcuterie explique Vincent Legendre, économiste à l’Ifip lors de la troisième journée d’échanges sur la filière porcine, le mardi 6 décembre 2016 à Paris. « Les consommateurs veulent du local, du sans…, et du retour aux origines », ajoute Servane Ternynck consultante en marketing au cabinet Vitamines Conseil. Une analyse qui ne fait pas l’unanimité dans la filière. « Il ne faudrait pas que des gammes comme le « sans antibiotique » discréditent le reste de la production », réagit un éleveur dans la salle.

Se distinguer

Ces concepts, les rillettes Bordeaux Chesnel les mettent déjà en pratique dans leurs innovations avec succès. « Le pot de rillettes sans graisse ajoutée représente aujourd’hui 10 % des volumes, se félicite Stéphanie Tourtelier, directrice marketing de l’entreprise. Les innovations des cinq dernières années représentent, elles, 15 % des volumes. » Même constat du côté de la gamme Brocéliande sans antibiotique de la Cooperl. « Après deux ans, nous sommes présents dans 10 enseignes et 2 000 magasins », explique Thierry du Teilleul directeur marketing de la marque.

« Vendre l’image de la France »

Côté exportation, les intervenants partagent une même analyse : la France a du retard. Et ce retard vient du secteur de la charcuterie. Selon les chiffres de l’Ifip, l’Hexagone exporte en moyenne à 4,30 €/kg. Dans le même temps, l’Italie, pays européen qui valorise le mieux ce type de produit, vend à près de 8 €/kg.

« Il faut générer la demande et vendre l’image de la gastronomie française, comme avec le jambon sec en Chine », analyse Jan-Peter Van Ferneij, économiste à l’Ifip. Une analyse que Jacques Lemaitre, le président de l’Ifip, complète : « les acheteurs ne viennent pas chercher des volumes, ils viennent pour la qualité, les contrôles, la sécurité. Mais si on n’a pas les cochons en face, les gens ne pourront pas acheter chez nous. »

T.D.
Votre analyse marché - Porcs

Cours égal

Le prix de base du porc s’est établi à 1,345 €/kg ce jeudi 29 juillet 2021, au Marché du porc breton (MPB) de Plérin, dans les Côtes-d’Armor.