« Le temps presse car le risque sanitaire est trop grand », alerte la Fédération nationale porcine (FNP), la FNSEA et JA dans un communiqué commun publié ce mercredi 23 janvier 2019. Alors que la clôture de la zone blanche de dépeuplement des sangliers est en cours de construction, le syndicalisme majoritaire demande la mise en œuvre de « tous les moyens visant à stopper le risque de propagation vers des régions non encore concernées par les mesures exceptionnelles d’éradication des sangliers ».

« Surpopulation avérée »

Selon les syndicats, « les agriculteurs témoignent d’une surpopulation avérée amplifiant le risque sanitaire ». L’organisation presse les chasseurs « d’assurer instamment leur mission de régulation et de prévention des dommages, sans attendre que des décisions administratives l’imposent ».

Le syndicat estime le risque économique de la peste porcine africaine « à près d’un milliard d’euros, pour une filière déjà fragilisée par ailleurs ».

V. Gu.

Retrouvez notre article avec la liste des départements inclus dans la zone blanche au 24 janvier 2019