« De nouveaux foyers ont été découverts dans deux fermes du district de Fangshan, dans le sud de Pékin, où 86 des plus de 1 700 cochons sont déjà morts », a indiqué le ministère chinois de l’Agriculture dans un communiqué ce vendredi 23 novembre 2018.

Une équipe d’experts a été chargée de confiner les élevages incriminés afin d’y abattre les porcs malades et de désinfecter les installations. Les animaux sains et les produits à base de porc sont interdits de quitter les lieux.

600 000 porcs euthanasiés depuis août

Des responsables du ministère chinois de l’Agriculture ont indiqué ce vendredi 23 novembre lors d’une conférence de presse que « 600 000 bêtes avaient été euthanasiées depuis la détection du premier cas en août ». Celui-ci avait été recensé dans la province du Liaoning (nord-est), mais l’épidémie s’est depuis étendue à 20 provinces, selon les autorités.

« La Chine commerce activement avec des pays touchés et il y a un va-et-vient de nombreuses marchandises, indique Feng Zhongwu, directeur adjoint du bureau chargé de l’élevage et de la médecine vétérinaire. Cela, couplé à la longue période d’incubation de la maladie et aux difficultés de détection, fait que le risque d’une réintroduction est élevé. »

AFP