Conçue par le réseau pastoral Auvergne-Rhône-Alpes, la plateforme Maploup recense en temps réel les suspicions d’attaques de loups (1). « Depuis le 1er janvier 2021, les Hautes-Alpes, le Var et les Alpes-de-Haute-Provence ont rejoint le dispositif, annonce Anouk Courtial, du Cerpam, en charge de la mise à jour pour ces trois départements. L’intégration des Alpes-Maritimes, du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône est prévue pour le 1er janvier 2022. »

Un filtre par département est désormais actif. Tout éleveur, technicien, ou élu des départements concernés peut demander à recevoir des SMS d’alerte gratuitement. Pour l’instant, une centaine d’inscriptions pour la Région Paca ont été enregistrées, sachant que la plateforme compte au total « 900 abonnés SMS ».

Un constat par jour dans le Var

Dans le Var, les troupeaux sont déjà sous haute pression. « J’effectue un enregistrement par jour pour le département », déclare Anouk Courtial. Les loups sont soupçonnés d’avoir tué, blessé ou fait disparaître 128 ovins depuis le 1er janvier. « L’intérêt des alertes Maploup, c’est leur fiabilité, ajoute Anouk Courtial. Nous recevons les informations directement des agents de la DDT, avant même qu’ils aient statué sur la responsabilité du prédateur ou non. » Les alertes peuvent aider les éleveurs à mettre en place des stratégies de protection, sachant que l’ensemble d’entre eux sont déjà équipés des divers moyens disponibles de protection.

M.-F. M.