« Les universités ont le droit de mettre en place les formations qu’elles souhaitent, mais je demande qu’elles ne soient pas assurées par des intervenants qui militent pour l’abolition de l’élevage, souligne le député de la Creuse, Jean-Baptiste Moreau. Ces ONG détruisent de l’emploi en France. »

Dans un courrier envoyé le 16 janvier 2020, au ministère de l’Enseignement supérieur, l’élu de la République en marche pointe le programme de la formation diplômante « animaux et société » dispensée à l’Université de Rennes 2 (Ille-et-Vilaine), depuis la rentrée. Il dénonce en particulier les interventions de deux professionnels liés aux associations antispécistes One Voice et L214.

À lire aussi : Un diplôme d’antispécisme (11/06/2019)

« Le regard terrain des professionnels de l’animalisme »

Émilie Dardenne, la responsable pédagogique au sein de l’Université de Rennes 2, a indiqué à nos confrères du Parisien, que le contenu et les intervenants de la formation avaient été validés par la Commission des formations et de la vie universitaire (CFVU).

« La formation éclaire l’évolution des relations entre l’être humain et les animaux en faisant appel à la sociologie, l’anthropologie, l’histoire et la philosophie. Les professionnels de l’animalisme nous apportent leur regard de terrain. »

Le député des Côtes-d’Armor, Marc Le Fur (LR), avait déjà interpellé l’université sur ce sujet. Émilie Dardenne précise par ailleurs au Parisien, avoir reçu plusieurs courriers de professionnels de l’agroalimentaire auxquels le président de l’établissement a répondu.

Dix-neuf personnes suivent cette formation continue.

Rosanne Aries