« Avec près de 225 000 têtes, les abattages d’agneaux sont en retrait de 3,5 % en têtes par rapport à 2016, note le ministère de l’Agriculture dans une note d’Infos rapides mise en ligne à la fin de décembre 2017. En poids, ils se replient de 3,2 %. Les abattages d’ovins de réforme progressent de 6,8 % en têtes et de 11,8 % en poids. Sur les onze premiers mois de l’année, les abattages d’agneaux chutent de 9,7 % en têtes et 9,5 % en poids par rapport à leurs niveaux de 2016. »

Repli des importations en vif

En octobre, les importations d’ovins vivants ont atteint 11 200 têtes contre 20 900 têtes en 2016. « Cette baisse concerne en premier lieu l’Espagne dont les ventes vers la France sont divisées par 2, atteignant près de 6 500 têtes en 2017. Sur les dix premiers mois de 2017, les importations sont en repli de plus de 26 %. Sur cette période, le repli concerne les achats en provenance d’Espagne (–39 000 têtes) et des Pays-Bas (–9 000 têtes). »

Quant aux exportations d’ovins vivants, elles reculent elles aussi en octobre : de 4,6 % en têtes. Sur les dix premiers mois de 2017, le repli est de 1,3 %. « Si les ventes vers l’Italie et la Grèce reculent, de 27 % et 29 % en têtes, celles vers l’Espagne progressent de 18 %. En octobre 2017, avec près de 5 400 tec, la production ovine totale se maintient en glissement annuel. En revanche, sur les dix premiers mois, avec plus de 138 000 tec, elle est en repli de 1,7 % par rapport à 2016. »

Votre analyse du marché - Ovins

Baisse des apports

Sur cette semaine perturbée par le férié de l’Ascension, les volumes sont en repli. La pluie, qui est tombée sur une bonne partie du territoire, permet aux éleveurs de maintenir les agneaux dans les herbages. Du côté de la demande, les besoins en magasins restent mesurés pour la fin du mois.