Autour du mont Lozère, le bilan s’est alourdi. En deux semaines, plus de 25 bovins appartenant à plusieurs élevages ont été retrouvés morts. Des prélèvements réalisés par des vétérinaires sur trois veaux morts quelques heures auparavant ont permis d’identifier la bactérie du charbon, qui est responsable de leur décès. « Cette maladie a déjà causé des pertes sur l’Aubrac, mais pas autour du mont Lozère. Nous ne la connaissions pas », relève Jean-François Maurin, président de la FDSEA de la Lozère.

> À lire aussi : Prédation présumée, dix-sept bovins retrouvés morts sans explication (09/09/2021)

Des animaux affolés

Pour autant, la présence de cette bactérie n’explique pas tout. « Ce n’est pas elle qui a effrayé notre troupeau et poussé nos vaches à aller se cacher dans un bois. Il a fallu plusieurs jours avant qu’elles en ressortent », racontent les associés du Gaec Meyrueix, au Pont-de-Montvert. Des animaux affolés qui sautent des clôtures, cela ressemble plutôt à une attaque de prédateur. « À proximité d’un broutard qui s’était pris dans une clôture, des traces de loup ont été retrouvées », note Jean-François Maurin.

Si ces attaques ont bien eu lieu, le stress qu’elles ont provoqué pourrait avoir fragilisé les animaux et facilité la propagation de la maladie du charbon. Celle-ci touche surtout les jeunes bovins de moins de deux ans. Pour les protéger, les associés du Gaec Meyrueix les ont rentrés en stabulation et vaccinés. Les vaches ont une meilleure immunité, mais ils comptent les vacciner à leur tour quand elles descendront de l’estive. « Nous avons déjà perdu dix bêtes, cela suffit ! »

Frédérique Ehrhard