Silo de la Coopérative agricole Lorraine (CAL), à Blâmont, dans le sud de la Meurthe-et-Moselle, le 8 décembre. Jean-Philippe Faber, agriculteur à Sainte-Pôle, attend de passer sur le pont-bascule. Sa remorque, comme celles des quatre collègues qui patientent, est pleine de pneus usagés. « Je vais faire plusieurs allers-retours, explique-t-il, afin de débarrasser tout ce que j’ai en stock. Fini les pneus sur les silos. Je suis passé aux parpaings et aux sacs de sable. »

« Les pneus ont été la solution pendant des années, mais ils sont lourds à manier, se remplissent d’eau, sont dangereux avec les bouts de ferrailles qui peuvent tomber dans l’ensilage et être ingérés par les animaux. Lorsque s’est mise en place l’association Ensivalor (1), nous avons tout de suite déposé un dossier », précise Sophie Lehé, vice-présidente de la chambre d’agriculture. En pratique, une personne de cet organisme gère l’organisation et la CAL prête son site de Blâmont.

Valorisés comme combustible

L’opération a été montée avec la communauté de communes de Vezouze en Piémont. « C’est une première dans le Grand-Est, souligne Frédéric Maillot, vice-président de cet établissement public et agriculteur à Saint-Martin. Les filières de recyclage étaient peu adaptées, avec un coût exorbitant. L’association Ensivalor est performante. »

Le coût de revient de la reprise est de 150 € par tonne. Ensivalor prend en charge 75 €, l’Ademe 15 €, la communauté de communes 10 €. Il reste donc 50 € à la charge de l’agriculteur. Celui-ci règle par chèque sur place, après la pesée à vide, afin de limiter les courriers et les relances.

Les pneus seront valorisés comme combustible dans des cimenteries et des aciéries. Alors que l’opération s’est terminée le 19 décembre 2020, ce sont quasiment 1 000 t qui auront été déposées par une soixantaine d’agriculteurs.

Dominique Péronne

(1) Créée en 2019, elle regroupe les acteurs de la filière pneumatiques, avec pour mission de collecter et traiter les pneus dits d’ensilage.

Dépôt de pneus de Jean-Philippe Faber, agriculteur à Sainte-Pôle (à d.), ici avec Jérôme Genay, conducteur du silo de la CAL, à Blâmont. © D. PERONNE