La remise en marché concernera 22 150 tonnes de poudre de lait sur les 355 000 t stockées dans le cadre de l’intervention, mesure lancée en septembre 2014 par la Commission européenne. En pleine crise, l’UE (Union européenne) avait décidé d’acheter une certaine quantité de poudre pour soulager un commerce plombé par une production abondante et une demande en berne.

Le feu vert a été donné depuis Bruxelles par un comité regroupant les États membres et la Commission. Ce même comité devra décider de réaliser la vente s’il estime les prix proposés par les opérateurs acceptables. Ces opérateurs ont jusqu’au 13 décembre 2016 pour envoyer leurs offres d’achat.

Plus d’intervention depuis septembre

Le marché n’est pas encore sorti de la crise, mais il connaît une petite augmentation des prix. Au cours des trois derniers mois, le prix moyen payé à un producteur de l’UE a progressé. Et depuis ce mois de septembre, aucune quantité de lait en poudre n’a été mise à l’intervention.

Un point « encourageant » qui pousse la Commission à vouloir « tester le marché », est-il expliqué dans un communiqué. La vente, si elle est réalisée jusqu’à son terme, doit permettre de rembourser les États membres qui ont avancé les coûts de mises en stocks.

« Je suis heureux d’annoncer que nous voyons une sorte de reprise dans ces marchés les plus touchés, même si nous savons tous à quel point une reprise peut être fragile dans les marchés agricoles, a commenté Phil Hogan, le commissaire européen à l’Agriculture. La procédure d’offre sera constamment réexaminée pour éviter toute perturbation inutile. »

AFP