« Il revient à chaque éleveur de vérifier la maturité de ses maïs par les méthodes habituelles : observation de la date de floraison, observation de l’état des plantes et du stade des grains », rappelle Arvalis, dans un communiqué publié le 16 juillet.

Comme chaque année, l’Institut publie une carte des dates prévisionnelles de début des ensilages. « La plage optimale de récolte des maïs fourrage se situe entre 31 et 35 % de matière sèche plante entière », souligne Arvalis.

Pour chaque « région », les experts d’Arvalis ont défini le groupe de précocité dominant et la date médiane des semis en 2019. Avec les données météo de l’année en cours et les données météo fréquentielles sur les semaines à venir, il est possible de prévoir une période à laquelle le stade optimal de récolte sera atteint.

« Les pluies se font attendre »

Si le début de la campagne a été marqué par des températures inférieures aux normales, « la période de canicule observée à la fin de juin a permis un rattrapage des stades », indique Arvalis. Les dates de floraison devraient être proches de la normale, et « les premières parcelles fleuries sont observées depuis quelques jours. Au début de la période de forte sensibilité du maïs au stress hydrique, les pluies se font attendre. »