Le 25 septembre 2016, une centaine de chasseurs ont participé à une battue contre le loup à Prévenchères. Cet été, malgré une cinquantaine d’attaques, les éleveurs n’ont pas obtenu d’arrêté préfectoral autorisant les tirs de défense et de prélèvement.

Par solidarité, le maire a autorisé illégalement ces actions. Le préfet a saisi le tribunal administratif. L’arrêté municipal a été suspendu, mais des tirs de défense renforcés devraient être autorisés. « Nous devons trouver des solutions. Dans la filière IGP Agneau de Lozère-Elovel, un tiers des éleveurs a déjà subi des attaques », note Olivier Maurin, président de cette filière.

F.E.