L’estimation de l’effectif des loups à 530 individus par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage n’est pas une surprise pour la Confédération paysanne.

« Cela montre que le plan loups du gouvernement n’a pas du tout su anticiper la gestion des fronts de colonisation, puisque c’était un objectif à atteindre en 2013, indique le syndicat qui demande d’« urgence » un relèvement du taux de prélèvement à 17 %, comme l’avait indiqué le gouvernement.

Les troupeaux sont en train de rejoindre les estives alors que la pression est toujours aussi importante et que le quota de prélèvements autorisés est déjà presque atteint, remarque la Confédération paysanne. Selon le relevé de la Dreal Auvergne-Rhône-Alpes, 40 loups ont été détruits sur le plafond de 53 autorisés pour l’année 2019.