La Fédération nationale des chasseurs (FNC) demande des informations sur « l’état réel d’hybridation de la population de loups de notre pays », dans un communiqué diffusé ce 12 décembre 2017. Elle s’étonne de l’écart entre deux études : celle du laboratoire Antagene qui évoquait un taux d’hybridation de 7,5 % des loups vivant en milieu naturel en France et celle du laboratoire allemand Forgen qui, sur un échantillon plus restreint, concluait par un taux d’hybridation de 100 %. « Si ces chiffres étaient officiellement confirmés, ils pourraient remettre en cause le statut juridique d’espèce strictement protégée, ainsi que toute la politique de gestion de cette espèce », indique le FNC.

Solidaires des éleveurs

Les chasseurs précisent aussi qu’ils sont solidaires des éleveurs et ne comprennent pas les orientations du plan 2018-2013 « qui vise à supprimer progressivement les tirs de prélèvement réalisés par les chasseurs dans le cadre des actions de chasse au grand gibier. Au nom de quelle efficacité et à quel coût préfère-t-on la mobilisation d’une brigade mobile d’intervention de l’Office national de la chasse (ONCFS) qui alourdira encore la facture pour le contribuable ? »