Joseph Boussion, berger depuis 4 ans, a adressé le 9 juillet 2020, une vidéo à Hugo Clément sur sa page Facebook « Carnet de berger ». Il y dénonce le manque de professionnalisme du journaliste. Cette vidéo a fait suite à la diffusion d’un reportage sur la chasse d’un loup le 5 juillet dans les Alpes, dans le cadre de l’émission documentaire « Sur le front » dédiée aux espèces menacées et diffusée sur France 2. Pour le berger il s’agit d’un reportage à charge contre les louvetiers et les chasseurs.

Dans sa vidéo, il invite donc Hugo Clément à venir sur le terrain pour « mouiller la chemise » afin de rencontrer les bergers, de comprendre le danger que représente le loup, et de se placer du côté des éleveurs.

À la recherche d’un « vrai » berger

En réponse à cette vidéo, Hugo Clément a contacté le berger en message privé, lui proposant de venir à ses côtés une à deux semaines la saison prochaine. Sans réponse, et après quelques recherches sur Joseph Boussion, il a émis le souhait de réaliser un reportage la saison prochaine avec « un vrai berger, originaire de la région ». Pour lui, « Joseph Boussion est […] un homme politique originaire du sud-ouest (pas des Alpes), qui a étudié, milité et travaillé en ville (pas dans la montagne), et qui est spécialiste du « marketing », du « management » et de la « communication ».

Interrogé par La France Agricole, Joseph Boussion a souhaité « bon courage » à Hugo Clément pour trouver un « vrai berger », car il rappelle qu’ils sont « beaucoup à avoir fait d’autres choses » dans leurs vies. Il ajoute que « le pastoralisme ne se résume pas à une seule personne pendant une semaine », qu’il existe différentes sortes de pastoralisme, dans différentes régions, et qu’il n’est « le représentant d’aucun berger ».

Un nouveau reportage la saison prochaine

Il invite donc le journaliste à aller plus loin dans ses reportages, en « faisant le tour de tous les bergers », et pas seulement en montagne. Il a également signalé via une deuxième vidéo, que chez lui, tout était public, et qu’il « ne faisait rien en privé ».

Joseph Boussion est victime chaque année d’attaques de loups. Celles-ci ont déjà causé la perte de 22 brebis cette saison. C’est pourquoi il estime qu’il est important d’apprendre « à respecter cette frontière entre faune sauvage et faune domestique », et que les tirs de défense sont un moyen d’y parvenir.

À la fin de son message, Hugo Clément a informé ses lecteurs qu’un reportage était « en cours d’organisation pour la saison prochaine avec un berger qui vit et travaille dans les Alpes depuis toujours ».

> À lire aussi : Des loups toujours hors de contrôle (01/07/2020)

R.B.