« Que l’on soit en front de colonisation ou en zones d’attaques, la détresse est la même, elle s’affiche unanimement », souligne l’Usapr, dans un communiqué publié ce lundi 17 septembre 2018. Faisant suite à l’appel de l’association, trente-neuf feux ont été allumés dans la soirée du 15 septembre 2018, dont quatre en Suisse.

En France, de nombreuses illuminations ont ainsi pu être aperçues dans les Alpes, le Massif central ou l’est. En outre, une centaine de personnes se sont réunies au Col du Glandon, en Savoie.

7 255 victimes

L’Usapr rappelle que le loup a fait 7 255 victimes et a fait l’objet de 2 010 constats au 31 août 2018. « Le seuil de viabilité de l’espèce loup tel qu’indiqué dans le plan loup 2018-2023 est atteint aujourd’hui en France », estime l’association.

S’agissant de l’opération « Feux de détresse », l’Usapr espère « ne pas devoir conduire d’édition en 2019. Ce sera possible si la réalité du terrain est prise en compte, si sont pris en compte les éleveurs et les pastoralistes en danger, les territoires en souffrance, les équilibres rompus. »

V. Gu.