À partir du 21 septembre, ces PME mettront la main sur 60 % du contingent de fromages importés d’Europe fixé dans l’accord. Le solde sera attribué aux grands distributeurs ou aux principaux groupes agroalimentaires, a indiqué le ministère du Commerce international dans un communiqué.

16000 tonnes par an en 2022

Pour un peu plus des trois derniers mois 2017, ce sont 745 tonnes supplémentaires de fromages européens qui vont entrer au Canada, un quota qui va augmenter progressivement pour, dès 2022, atteindre 16 000 tonnes par an.

La politique de contingentement va « offrir d’intéressantes occasions d’affaires » particulièrement pour les petits transformateurs ou commerçants, a estimé François-Frédéric Champagne, ministre du Commerce international.

AFP