« Susciter l’envie des jeunes qui veulent s’installer, et des salariés de venir travailler dans les élevages, ce sont vrais les enjeux d’avenir de la filière laitière », alerte Emmanuel Binois, coprésident de FMBGO. Mais pas si simple, dans une filière marquée par une crise des prix depuis l’arrêt des quotas.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
26%

Vous avez parcouru 26% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !