Ce 9 septembre 2016, la Confédération paysanne a annoncé dans un communiqué de presse qu’une « trentaine d’éleveurs français et belges vient de stopper à la frontière franco-belge le camion qui collecte pour la coopérative Milcobel l’usine des 1 000 vaches ».

Pour une maîtrise européenne

Le syndicat rappelle qu’une action avait déjà visé la laiterie en juin dernier. « Ils [les agriculteurs, NDLR] avaient bloqué l’entrée de la coopérative, tentant de sensibiliser ses dirigeants aux ravages engendrés par l’industrialisation de l’agriculture. Depuis, la crise n’est allée qu’en s’amplifiant. »

La Confédération paysanne reproche aux pouvoirs de proposer « un mécanisme de réduction volontaire de la production [à certains, NDLR] sans empêcher d’autres producteurs d’augmenter la leur. C’est une régulation obligatoire de la production qu’il est urgent de mettre en œuvre. »

Rassemblement des opposants ce weekend

De son côté, l’association Novissen attend Barbara Pompili, la secrétaire d’État à la Biodiversité, dimanche à Drucat (Somme) pour participer à un rassemblement « festif et militant » contre la « ferme des 1 000 vaches ».

Outre Barbara Pompili, les députés européens Karima Delli (EELV) et Pascal Durand (ex-EELV) feront également le déplacement pour assister à cette « manifestation militante » contre la « ferme des 1 000 vaches » et « l’élevage industriel en général », a expliqué l’association Novissen dans un communiqué.

Les organisateurs ont prévu d’élever une stèle à « la résistance à l’élevage industriel et à l’agro-industrie ». Leur manifestation sera aussi ponctuée d’une conférence intitulée « l’agriculture industrielle, comment en sortir ? », animée par le journaliste Fabrice Nicolino, collaborateur de Charlie Hebdo et du site Reporterre.

Avec l’AFP