« Lactalis, une nouvelle fois, a décidé d’être le mauvais élève de la filière laitière », s’indignent la FDSEA et les JA du Cantal. Dans un communiqué de presse du 9 septembre 2016, ils dénoncent le prix du lait AOP Auvergne payé par Lactalis, qui serait 20 €/1 000 litres en dessous de celui des autres opérateurs. Les deux syndicats demandent « en urgence une nouvelle rencontre avec les OP et l’entreprise ».

Pour un prix qui rémunère le travail des éleveurs

« Qui peut croire que Lactalis serait la seule entreprise à ne pas valoriser ses marques ? », se demandent la FDSEA et les JA. Ils condamnent l’idée « qu’un seul prix du lait issu des cours mondiaux est légitime quelles que soient la nature des productions, leur localisation, et la typicité des fromages commercialisés. » Les éleveurs demandent « un prix du lait qui rémunère notre travail et la qualité du lait que nous produisons ».