Le vendredi 10 février 2017, la FDSEA et JA de la Manche, ainsi que la FDSEA de la Dordogne dénonçaient les produits laitiers bradés « jusqu’à 50 % ». Les ristournes supérieures à 30 % dans les rayons de supermarché font grincer les dents des éleveurs laitiers, car elles vont à l’encontre de la loi Sapin 2. De telles promotions ont été recensées par les syndicats dans les magasins Intermarché de Saint-Lô (Manche) et Coulounieix-Chamiers (Dordogne).

Retrait de « promotions »

« Le magasin de Saint-Lô s’est engagé à retirer ces promotions, a déclaré Ludovic Blin, représentant de la FDSEA et membre du conseil d’administration de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL). Nous organisons bientôt une rencontre avec des distributeurs locaux. À la veille du Salon de l’agriculture et de la clôture des négociations commerciales, nous voulons des explications de la part des industriels et des GMS (grandes et moyennes surfaces). »

« Aujourd’hui, la conjoncture s’est améliorée. Paradoxalement nous constatons à travers les prix payés par les entreprises laitières que le marché intérieur se détériore », dénonce Ludovic Blin. Le syndicaliste déplore que les éleveurs ne puissent toujours pas « gagner suffisamment leur vie pour pouvoir renflouer leurs trésoreries, malgré le retournement du marché des produits laitiers, à la hausse. »

M.B.