Pas question pour l’EMB de se contenter du programme de réduction volontaire de la production instauré par la Commission européenne en 2016. Dans un communiqué diffusé le 19 janvier 2017, le syndicat juge cette étape importante, mais appelle à aller plus loin en mettant en place un instrument de gestion de crise permanent.

« Le régime d’intervention n’apporte pas de solution aux problèmes du marché laitier, mais ne fait que les reporter », déclare Erwin Schöpges, un membre du comité directeur de l’EMB. « L’unique moyen de sortir de cette crise est la mise en place d’un instrument de gestion de crise légalement contraignant. »

Un observatoire pour plus de réactivité

L’EMB remet en avant le programme de responsabilisation face au marché (PMR) qu’elle a élaboré pour identifier les crises imminentes et passer à l’action. La mise en place d’un observatoire est au cœur du projet. Cet observatoire suit un indice de marché qui retrace l’évolution des cours des produits, des prix du lait et des coûts de production. Selon l’EMB, « ce programme permet d’anticiper l’éclatement d’une crise et donc d’éviter une chute des prix et de surmonter rapidement la crise par l’engagement de moyens publics minimes ».

V.S.