« Sur les sept premiers mois de l’année, la croissance de la production laitière s’élève à environ 1,3 %. Si le rythme actuel est maintenu jusqu’à la fin de l’année, nous prévoyons une collecte laitière de 31,63 millions de tonnes (Mt) », estime Vladimir Skvortsov, directeur du département de l’industrie agroalimentaire du ministère de l’Agriculture russe, d’après le site internet Dairy News.

L’an passé, la Russie avait produit 31,1 Mt de lait. « Si nous obtenons un développement aussi favorable de nos outils de transformation du lait, nous pensons que la collecte laitière atteindra environ 32,5 millions de tonnes en 2020 », ajoute-t-il.

La sécurité alimentaire fait défaut

Le responsable assure qu’« une industrie laitière high-tech en pleine phase d’investissement est en train de se développer. Nous construisons également beaucoup de fermes. »

Mais, du chemin reste à parcourir pour assurer la sécurité alimentaire. « Malheureusement, l’industrie laitière est la seule qui ne réponde pas aux indicateurs établis dans le cadre de notre politique de sécurité alimentaire », rapporte Vladimir Skvortsov.

D’après le ministère, la part du lait russe sur le marché domestique devrait atteindre 90 % en 2018, contre 84,1 % l’an passé.