« La production laitière en France montre un net décrochage depuis le mois d’août (voir le graphique ci-dessous), rapporte Benoît Rouyer, économiste au Cniel. Cette tendance devrait se poursuivre au cours des prochains mois, par manque de stocks fourragers dans de nombreuses régions. »

Au niveau européen, après un début d’année en net développement, la collecte a reculé de 0,1 % sur un an au mois d’août dernier. Et elle « devrait rester peu dynamique jusqu’au printemps 2019 », avance le spécialiste.

© Cniel

« Le recul des cotations devrait s’interrompre »

Sur les marchés laitiers, « le beurre se maintient à des niveaux élevés, un peu en retrait des records de l’année précédente, constate Benoît Rouyer. Quant à la poudre de lait écrémé, elle reste encore à des niveaux très bas, en dessous du seuil d’intervention (voir le graphique ci-dessous). »

© Cniel

Le ralentissement de la production laitière en France et en Europe pourrait réduire les stocks de produits laitiers dans les prochaines semaines. « Le recul des cotations de beurre et de poudre de lait écrémé observé au cours des dernières semaines devrait s’interrompre. Une inflexion des cours pourrait éventuellement se manifester si le recul de la production européenne venait à s’amplifier, comme c’est actuellement le cas en France et en Allemagne. »

V. Gu.