L’histoire n’aura pas duré un an. L’usine de fabrication de laits infantiles des Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) à Méautis (Manche), inaugurée en septembre 2017, ne fabriquera plus de briquettes pour l’industriel chinois Synutra. « Nous avons été informés de la décision unilatérale de Synutra de rompre son contrat, alors même que notre dossier d’agrément lait infantile était désormais parvenu auprès des autorités chinoises », fait part la coopérative, dans un communiqué publié ce vendredi 31 août 2018.

L’arrêt de l’usine depuis le 1er août dernier pourrait être la conséquence de « dépôt de matière protéique évoqué par Synutra » que MLC estime être « une conséquence naturelle du choix du procédé thermique utilisé lors de la fabrication et nécessaire pour pouvoir répondre à des délais de transport et de commercialisation longs ».

Collecte préservée

La coopérative évoque aussi des « ventes inférieures aux engagements volumétriques pris par Synutra (690 millions de briquettes de lait par an) » et des « stocks très élevés toujours détenus par notre client pour lesquels plusieurs créances sont exigibles ». Elle constate par ailleurs « l’évolution récente de la problématique Synutra avec d’autres industriels français ».

Concernant l’avenir de l’usine, « nous allons concentrer tous nos efforts sur le site de Méautis où les activités beurres et crèmes sont en développement, mais aussi sur des solutions commerciales à l’étude vers d’autres pays ainsi qu’avec des partenaires industriels », promet MLC. La coopérative souligne que « les volumes de la collecte laitière de 2018-2019 seront préservés ».

V. Gu.