France Milk Board Grand Ouest (FMB GO) poursuit son petit chemin. L’organisation de producteurs (OP) territoriale ne compte que 300 adhérents, pour 100 millions de litres de lait collectés, mais elle entend démontrer qu’il est possible de fonctionner en négociant des contrats-cadres auprès de plusieurs industriels simultanément.

Ses membres livrent leur lait à sept laiteries : Lactalis, Savencia, Saint Père, Vaubernier, Bel, la Sill et Rolland. « Nous avons des contacts avec tous les sept », confirment Denis Jehannin et Emmanuel Binois, coprésidents de l’OP (organisation de producteurs), lors de son assemblée générale, le 30 juin 2016 à Gosné (Ille-et-Vilaine).

Négociations en stand-by

Des contrats sont en cours de discussion pour certains industriels, ou déjà validés pour d’autres. Mais tout est aujourd’hui en stand-by : les membres de FMB GO attendent avec impatience la promulgation de la loi Sapin 2. Ils espèrent renégocier des points des contrats avec ce nouveau cadre législatif.

Denis Jehannin et Emmanuel Binois ont rappelé leur vision de l’amont : une OP transversale par bassin, incluant les coopératives, car « il n’est pas question que 50 % des producteurs n’y soient pas ». Le tout serait chapeauté par une association d’OP (AssOP) nationale, lieu de concertation entre OP de bassins. L’organisation travaille avec l’EMB (European Milk Board) pour la création d’une AssOP transnationale.

Isabelle Lejas