Hier, le 15 décembre 2016, le Sénat votait le projet de loi Montagne. Il a accordé une exonération de TICPE (1) sur les carburants des camions de collecte. C’est « une mesure fondamentale pour le maintien de l’activité laitière en zones de montagne », estime la Fédération nationale des coopératives laitières (FNCL) dans un communiqué diffusé le 16 décembre 2016. Elle « salue la sagesse du Sénat lors de ce vote et appelle les parlementaires à maintenir cette disposition vitale lors de la commission mixte paritaire » du 21 décembre prochain.

Surcoût de collecte

La mesure du sénat vise à compenser le surcoût du handicap naturel lié à la montagne. Le coût de la collecte est supérieur en montagne du fait de la densité laitière plus faible qu’ailleurs, donc des trajets plus longs pour les camions. Cela implique « une utilisation de gazole double et un nombre plus élevé de chauffeurs », selon la FNCL.

« Si nous voulons préserver l’activité dans ces zones, l’enjeu aujourd’hui est de préserver l’ensemble de la production laitière, en aidant les entreprises qui y sont présentes, de toute taille, afin qu’elles puissent envisager leurs activités dans la durée, sans perte notable de compétitivité », milite Dominique Chargé, le président de la FNCL.

(1) taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques.