Pourquoi ce message maintenant ? Parce que Coop de France métier du lait estime qu’à « ce stade des négociations [commerciales], il n’y a que peu d’évolution [dans le comportement des distributeurs malgré les engagements pris et la promulgation de la loi portant sur l’agriculture et l’alimentation]. Et pourtant, il y a urgence à retrouver de la valeur. »

Hausse des charges et renouvellement des générations

Dans son communiqué de presse diffusé le 22 février 2019, l’organisation souligne le « contexte de hausse des charges pour les producteurs et de volatilité des prix ». Et elle appelle les distributeurs à prendre conscience de la nécessité de « créer les conditions justes et nécessaires à la pratique d’une agriculture de qualité ».

« L’engagement de la filière s’inscrit dans la durée et doit permettre dans un avenir proche de créer les conditions nécessaires au renouvellement des générations des producteurs caprins pour assurer l’approvisionnement nécessaire du marché en lait d’origine française », conclut la section caprine de Coop de France métiers du lait.

E.R.