Alors que le lait « C’est qui le patron » a dépassé les vingt millions de litres vendus en un an d’existence, la marque des consommateurs se lance un nouveau défi : celui du lait ingrédient. La première étape se fera avec le lait à marque de distributeur (MDD) chez Monoprix et les yaourts et fromages blancs, MDD eux aussi, de Carrefour.

Une mise en relation par l’intermédiaire de l’Élysée

« On a rencontré Audrey Bourrolleau lors d’un déplacement d’Emmanuel Macron en février dernier en Mayenne », explique Benoit Filoche, l’un des agriculteurs à l’origine de cette initiative. « Ces agriculteurs nous avaient fait part de ses difficultés et nous avions gardé le contact dans le cadre des États-généraux de l’alimentation », explique la conseillère du président de la République qui leur a donné le numéro de Nicolas Chabanne, le créateur du lait « C’est qui le patron ».

Une double chance

« J’ai pris contact avec Nicolas Chabanne et on s’est dit, il faut qu’on se voie », se rappelle Benoit Filoche. « On a eu de la chance qu’il soit dans le secteur et la double chance qu’il soit avec les représentants de LSDH (1) », poursuit Alexandre Pichard, lui aussi installé en Mayenne. Les éleveurs participent alors à une réunion avec l’ensemble des maillons de la filière « C’est qui le patron », du producteur au consommateur et exposent leurs idées de lait ingrédient.

23 millions de litres en plus

Résultat, ce sont 15 millions de litres qui vont être produits pour la MDD Monoprix par LSDH. La laiterie devrait proposer à certains de ses producteurs de rejoindre la démarche « C’est qui le patron » pour réaliser ces nouveaux volumes. Pour les yaourts et fromages blancs Carrefour, c’est 8 millions de litres qui seront nécessaires. Ils seront produits par Agrial. « Il va falloir environ 200 nouveaux producteurs », calcule Nicolas Chabanne.

Tanguy DhelinJournaliste web

(1) Laiterie Saint-Denis-de-l’Hôtel.