Dans leur communiqué de presse diffusé ce 18 octobre 2016, Agrial et Eurial, sa branche laitière, rappellent que « dès l’origine du projet, l’extension de l’usine de mozzarella inaugurée en 2008 était prévue et intégrée dans la conception même de l’outil industriel. Alors que l’usine est à saturation et que la demande des marchés mondiaux, en particulier asiatiques, ne cesse de croître, son extension est devenue indispensable. »

80 000 t de fromage d’ici à 2020

La capacité de l’usine passera de 40 000 à 80 000 tonnes de fromage d’ici à 2020. « Les travaux devraient débuter à la fin de 2017 pour une durée de deux ans. Une des deux tours de séchage du site sera également remplacée. Dans un contexte laitier compliqué, ce projet permettra de pérenniser la production de plus de 3 000 exploitations laitières du Grand Ouest et devrait créer à terme, une centaine d’emplois sur le territoire. »