« Nous devons enfin briser le cycle des crises du marché du lait et jeter les fondations d’un marché sain », déclare Erwin Schöpges, président de l’EMB, dans un communiqué publié ce jeudi 22 novembre 2018. Selon l’EMB, « la portée de la Pac doit être étendue de manière à éviter les crises futures et à permettre un ajustement des volumes produits en fonction des aléas du marché ». Et son président de soutenir que « la renonciation volontaire aux livraisons en temps de crise, un élément central du programme de responsabilisation face au marché de l’EMB, doit être ancrée dans la Pac en tant qu’instrument permanent ».

« Intensifier la pression »

Organisé en associations nationales, le syndicat entend « poursuivre le dialogue à tous les niveaux avec les responsables de la politique laitière ». Et employer les grands moyens si c’est nécessaire. « Nos collègues européens nous ont clairement signifié que, si les responsables politiques entendent nous mener à la prochaine crise en toute connaissance de cause, il nous faudrait intensifier la pression sur Bruxelles et nous faire entendre au moyen d’actions spectaculaires », souligne Erwin Schöpges.

V. Gu.