Face à l’état d’urgence sanitaire, « les conditions de production communes à la production en label rouge « veau » sont modifiées temporairement à compter du 17 mars 2020 et ce, jusqu’à 4 mois après la levée des mesures générales prises pour faire face à l’épidémie de Covid-19 », précisent conjointement le ministre de l’Économie et le ministre de l’Agriculture et de l’alimentation dans un arrêté paru au Journal officiel ce 8 avril 2020.

Dans ce cadre, pour toute production de veaux en label rouge, l’âge à l’abattage doit être [à compter du 17 mars 2020] inférieur à 7 mois, au lieu de 6 mois habituellement. Concernant l’âge d’abattage, les valeurs cibles sont pour :

  • Les veaux de type A : entre 91 et 181 jours ;
  • Les veaux de type B et C : entre 91 et 212 jours.

Pour les poids des carcasses, les valeurs cibles sont pour :

  • Les veaux de type A : entre 85 et 180 kg ;
  • Les veaux de type B : entre 85 et 210 kg ;
  • Les veaux de type C : entre 80 et 190 kg.

Davantage de souplesse pour le paillage

Pour les veaux de type C mis en place durant la période de confinement, quel que soit leur âge à l’introduction, « la durée de présence sur l’exploitation doit être au moins égale à la moitié de la durée de vie totale de l’animal ».

Enfin, s’agissant des conditions de logement des animaux, le paillage quotidien minimal auparavant requis est temporairement abandonné. « La paille est renouvelée aussi régulièrement que nécessaire afin que celle-ci soit en permanence propre et sèche », précise le texte.

Lucie Pouchard
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Léger recul de la demande

Dans le domaine des allaitantes de haute qualité bouchère, les flux commerciaux restent réguliers, grâce à une bonne adéquation entre l’offre et la demande. Les tarifs sont stables sur la plupart des marchés, malgré la tenue des concours d’animaux de boucherie. En réformes laitières, l’activité commerciale reste assez fluide, même si les industriels sont moins actifs dans leurs commandes tenant compte des promotions de porc, des foires aux vins et du budget serré des ménages sur cette fin de mois de septembre.