LinkyVet déploie sa plateforme de téléconsultation

Le décret n° 2020-526 du 5 mai 2020 relatif à l’expérimentation de la télémédecine par les vétérinaires donne le coup d’envoi du déploiement de la plateforme LinkyVet de consultation à distance. La start-up offre un abonnement gratuit d’un mois afin de permettre aux vétérinaires d’assurer et de faciliter la continuité des soins à distance des animaux, tout en limitant les déplacements non nécessaires et donc la propagation du coronavirus.

Cet abonnement comprend 4 heures de visio offertes et de tchat en illimité avec leurs clients. La plateforme répond aux missions et cadrages stipulés dans le décret, à savoir : « un […] animal, [ayant] fait l’objet, au cours des douze derniers mois, d’une consultation réalisée par le même vétérinaire ou par un vétérinaire exerçant au sein du même domicile professionnel d’exercice » ou « une visite physique du troupeau […] réalisée depuis moins de six mois ».

Un partenariat pour l’irrigation

Kerlink, spécialiste des solutions affectées à l’internet des objets (IoT), et Saturas, entreprise qui a développé un système de mesure du potentiel, ont annoncé leur partenariat dans le lancement commercial de la solution de Saturas. Kerlink fournit de son côté ses passerelles, ainsi que ses logiciels.

En 2019, Saturas, start-up israélienne, a levé environ 9 millions de dollars, dont environ 1,5 million d’euros par la Commission européenne dans le cadre d’une subvention H2020, pour soutenir le développement de son offre de capteurs miniaturisés qui mesurent en continu le potentiel hydrique des troncs d’arbres et de vignes (PHT).

Corinne Le Gall