La société Ouest Élevage, filiale de la laiterie Laïta (groupe Even), a été condamnée vendredi 1er juillet 2022 par le tribunal correctionnel de Brest à une amende de 50 000 euros pour des actes de cruauté envers des veaux révélés dans une vidéo de l’association L214.

Deux autres sociétés d’élevage de veaux du Finistère, Gaec de Restparcou et SCEA Jestin, poursuivies pour mauvais traitements envers les animaux, ont été relaxées. Leurs représentants n’avaient pas reconnu les faits lors du procès qui s’était tenu le 1er avril 2022.

> À lire aussi : Poulets de chair : des militants de L214 manifestent devant une usine Doux

(26/06/2022)

L214 relaxé aussi

Également poursuivis dans cette affaire, l’association de protection des animaux L214, ainsi que son directeur des enquêtes Sébastien Arsac, ont été relaxés. Le cofondateur de l’association était poursuivi pour « violation de domicile » et « atteinte à l’intimité de la vie privée » pour avoir diffusé une vidéo montrant les actes de cruauté et les mauvais traitements infligés aux animaux. Dans celle-ci, on voyait de jeunes veaux en train d’être malmenés à coups de pied et de poing, enfermés dans de tout petits enclos ou encore se faire euthanasier car malades ou trop maigres.

Dans une autre affaire de maltraitance animale révélée après une vidéo de l’association L214, le tribunal correctionnel de Quimper a condamné le 27 juin 2022 l’abattoir de truies SBA de Briec, appartenant au groupe Les Mousquetaires (Intermarché), à une amende de 21 500 euros. Dans la vidéo, on voyait des truies en train d’être poussées à coups de pied et d’aiguillons électriques dans l’anus ou dans les yeux, alors qu’elles se traînaient au sol pour certaines.

AFP