Concernant l’IBR, l’arrêté signé le 22 mars 2017 prend en compte les évolutions du dispositif de lutte contre cet herpès virus pour éradiquer la maladie. Tout résultat non négatif à une épreuve de diagnostic et de dépistage sérologique doit être notifié au préfet. Le maître d’œuvre du dispositif IBR et le vétérinaire sanitaire de l’élevage sont par ailleurs informés sans délai du résultat.

L’arrêté signé le 22 mars 2017 précise les espèces concernées pour les salmonelloses aviaires : les oiseaux des espèces Gallus gallus (poules, y compris pour les troupeaux reproducteurs et futurs reproducteurs, ainsi que les dindes) et Meleagris gallopavo (dinde).

En ce qui concerne Tropilaelaps, la modification de l’arrêté vise à étendre la liste à l’ensemble des espèces de cet acarien infestant l’abeille Apis mellifera, dont la déclaration est obligatoire. Actuellement, Tropilaelaps Spp n’est pas présent en Europe ; il existe un sérieux risque d’introduction.