Depuis le 29 août 2020, le steak haché charolais « Merci ! » a fait sa place dans les rayons de 550 magasins Intermarché des Régions Bretagne et Île-de-France. Issu d’un projet coconstruit entre l’enseigne et quatre-vingts agriculteurs partenaires de la SVA Jean Rozé tous adhérents aux associations d’éleveurs Elvea, ce nouveau produit [s’il rencontre le succès escompté] « sera déployé dans l’ensemble des points de vente de l’Hexagone au second semestre de 2021 », annoncent Agromousquetaires et Intermarché dans un communiqué diffusé le 18 septembre 2020.

Le steak haché charolais 12 % façon bouchère « Les éleveurs vous disent Merci ! », qui remplace son équivalent vendu sous la marque Jean Rozé, permet, sous la forme d’une contractualisation, de revaloriser le prix payé à l’éleveur à hauteur de 4,35 €/kg carcasse en moyenne.

> À lire aussi : Viande bovine, Intermarché promet 4 €/kg aux éleveurs de races à viande (12/05/20)

Renforcer la transparence vis-à-vis des consommateurs

À l’instar du lait lancé en février 2018 sous la marque citoyenne « Les éleveurs vous disent Merci ! », le packaging du steak haché charolais détaille la rémunération revenant à l’éleveur, les coûts de conditionnement, les coûts de distribution, la rémunération du point de vente ainsi que la part de TVA. Ainsi, « les clients sont assurés de reverser plus de la moitié du prix payé en magasin à l’agriculteur et disposent d’explications nécessaires pour comprendre la répartition de ce montant », relate le communiqué.

Le visuel du produit est présenté ci-dessous :

Le nouveau produit « Merci ! » se présente sous deux formats : deux steaks de 125 g vendus 3,60 € et une barquette de 350 g à 4,79 €. Source : Le groupement Les Mousquetaires et son enseigne Intermarché

« Notre objectif est de faire avancer les choses en coconstruction, afin de produire les meilleurs produits possible, et de soutenir les filières avec les meilleures conditions de rémunération pour les éleveurs », avance Jean-Baptiste Saria, président d’Agromousquetaires.

Le président d’Intermarché Thierry Cotillard assure, de son côté, que ce modèle « fonctionne » et souhaite « déployer cette marque au plus grand nombre de produits et de filières. »

Lucie Pouchard