Il est 1h du matin ce mercredi 12 août 2020, lorsque 80 sapeurs-pompiers de Côte-d’Or ont été alertés d’un incendie sur une exploitation spécialisée dans le commerce de fourrage à Bourberain (21). Rapidement sur place, ils ont d’abord procédé à l’évacuation de 60 bovins. « Seul un a péri », rapporte à La France Agricole le SDIS21.

« Une sacrée catastrophe »

Au total, 9 500 m² sont déjà partis en fumée depuis ce matin. Il s’agit notamment de deux bâtiments contenant du fourrage et du matériel agricole. « L’intégralité de leur stock est détruite, les bâtiments sont détruits, les véhicules sont détruits », précise le Lieutenant-colonel Olivier Roy du SDIS21.

« Il n’y a plus rien, c’est une sacrée catastrophe », regrette éplorée la tante des deux exploitants. « Ils ne souhaitent pas commenter, il faut les comprendre », ajoute-elle. Stéphane et Jean-Charles Calinon gèrent à deux cette SARL Pia qui emploie sept personnes.

L’incendie toujours en cours

Les sapeurs-pompiers, toujours mobilisés sur place, font face à des « flammes de plus de 10 mètres de haut étant donné que les entrepôts étaient tous pleins », rapporte le Lieutenant-colonel Olivier Roy. Ce sont donc 14 000 tonnes de fourrage qui sont en train d’être ravagées par les feux.

Le Lieutenant-colonel explique la stratégie adoptée par les équipes : « On va laisser la paille se consumer gentiment. Vouloir éteindre cette masse de combustible est mission impossible face aux tonnes d’eau qu’il faudrait. Il y a aussi derrière un risque de pollution liée aux eaux d’extinction. »

« Le feu n’est pas éteint » donc, et l’objectif est de continuer « à surveiller pendant plusieurs jours », conclut-il. Quant à l’origine du foyer, « une enquête est en cours », mais « compte tenu de l’ampleur de l’incendie, cela semble assez extraordinaire qu’il s’agisse d’un incendie d’origine accidentelle », selon Pascal Labonne-Collin, procureur adjoint de Dijon.

À lire aussi : Solidarité, des agriculteurs portent secours à leurs voisins victimes d’un incendie (18/02/2020)

Oriane Dieulot

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Les tarifs se maintiennent

Même si les commandes dans les magasins sont moins nombreuses pour la fin du mois de septembre 2021, les disponibilités restent globalement assez modestes. Ceci permet de maintenir les cours dans le secteur allaitant comme laitier.