La sous-préfecture de Romorantin-Lanthenay, dans le Loir-et-Cher, s’est réveillée ce matin du 23 janvier 2018 avec à ses pieds des tracteurs, des vaches, des moutons et quelques poules. Une trentaine d’agriculteurs solognots a investi son parvis, à l’appel de la FDSEA et de Jeunes agriculteurs du département, afin de sensibiliser les politiques aux effets du nouveau zonage des régions défavorisées.

Les syndicats craignent que des exploitants ne puissent plus prétendre aux ICHN, indemnités compensatoires de handicap naturel. Et que cela mette en péril toute l’agriculture du département. « Nous avons eu vent d’une réunion le 26 janvier au ministère de l’Agriculture pour clôturer le dossier du paiement de l’ICHN sur de nouvelles bases, explique Florent Leprêtre, président de la FDSEA. C’est la dernière ligne droite. »

Ne pas tout mélanger

Florent Leprêtre propose de ne pas tout mélanger. « D’abord, on s’occupe du zonage, ensuite on verra la dotation, dit-il. Or, les politiques confondent les deux. » Menacés, les agriculteurs exigent une audience auprès de Matignon. Pour l’heure, ils sont attendus par la sous-préfète à 17 heures, ce 23 janvier. Blandine Terrier, vice-présidente de la FDSEA, l’a annoncé dans la matinée.

« La sous-préfète veut travailler et argumenter son dossier pour obtenir un rendez-vous (à Matignon, NDLR), dit-elle en appelant les manifestants à reprendre leur bétaillère. On revient à 17 heures, avec du monde et des véhicules supplémentaires. » La sous-préfète aurait assuré aux syndicats qu’elle ferait tout son possible pour obtenir un rendez-vous.

« Les parlementaires du Loir-et-Cher qui sont à Paris, il va falloir qu’ils se bougent, lancent Florent Leprêtre, rappelant que l’obtention d’un rendez-vous à Matignon passe par le réseau. Ils ont jusqu’à 17 heures pour être utiles à l’agriculture. » Faute de réponse positive, le président de la FDSEA promet que les manifestants sont prêts à se relayer pour poursuivre la manifestation devant la préfecture.

Mercredi, nous avons appris que la FDSEA avait obtenu un rendez-vous au ministère de l’Agriculture.

Hélène ChaligneJournaliste web