Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Une baisse des exportations de broutards en trompe l’œil

réservé aux abonnés

Guerre des chiffres - Une baisse des exportations de broutards en trompe l’œil
En retraçant les exportations françaises de broutards de type viande et lait en nombre de semaines équivalentes entre le mois d’août 2020 par rapport à 2019, on retrouve une quasi-stabilité des flux (–1 % en nombre de têtes). © C. Faimali/GFA

Dans sa note de conjoncture publiée le 23 octobre 2020, Agreste annonçait un repli de 12 % des exportations françaises de bovins maigres en août 2020 par rapport à 2019. « Cette chute apparente, mesurée sur un mois, est à prendre avec précaution », considère Ilona Blanquet, économiste à l’Institut de l’élevage, d’autant que les critères de caractérisation des animaux peuvent varier selon les sources. Explications.

Votre analyse du marché - Bovins maigres

Les prix des mâles lourds restent malmenés

L’absence de visibilité sur le marché du jeune bovin pousse les engraisseurs italiens à limiter les rentrées d’animaux lourds pour des sorties prévues au début de l’été. Cela pèse sur le marché des broutards mâles de plus de 400 kg. En revanche, les échanges sont plus réguliers dans les mâles plus légers. S’agissant des femelles, le commerce semble plus équilibré dans les bonnes charolaises ou limousines vaccinées.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités


Hors Série - Eau et Irrigation - réponses à ceux qui veulent couper les vannes

Dans la même rubrique

Nos dernières vidéos

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER